Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro

Apple a joué un rôle décisif dans la création d’une coentreprise qui pourrait transformer l’avenir de la fabrication mondiale.

 

L’aluminium est un matériau fondamental qui entre dans la composition d’une multitude de produits parmi les plus populaires d’Apple. Sa méthode de production n’a guère changé en plus de 130 ans – du moins, jusqu’à aujourd’hui.

Les géants de l’aluminium Alcoa et Rio Tinto ont annoncé aujourd’hui la création d’une coentreprise visant à commercialiser une technologie – actuellement en instance de brevet – qui élimine les émissions directes de gaz à effet de serre provenant du procédé traditionnel de fusion, une étape clé de la production d’aluminium. Cette percée révolutionne la fabrication d’un des métaux les plus largement utilisés dans le monde.

Dans la foulée de son engagement visant à réduire son empreinte environnementale par l’innovation, Apple a agi comme catalyseur dans le développement de cette nouvelle technologie. L’entreprise s’est associée aux deux producteurs d’aluminium ainsi qu’aux gouvernements du Canada et du Québec afin de réaliser un investissement conjoint de 188 millions de dollars en recherche et développement.

« Apple s’engage à stimuler les innovations qui font du bien à la planète et qui contribuent à la préserver pour les générations futures », a déclaré Tim Cook, chef de la direction d’Apple. « Nous sommes fiers de participer à cet ambitieux projet et impatients de pouvoir fabriquer un jour nos produits à partir d’aluminium à zéro émission de carbone. »

Plusieurs dizaines d’années de recherche et développement ont précédé l’annonce faite aujourd’hui à Saguenay, au Québec, en présence du premier ministre du Canada, M. Justin Trudeau, du premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, et de la directrice principale d’Apple, Mme Sarah Chandler. La participation d’Apple remonte à 2015, au moment où trois de ses ingénieurs se sont mis en quête d’un moyen plus efficace et plus propre de produire des quantités importantes d’aluminium.

Après avoir rencontré les grands joueurs du secteur de l’aluminium, des laboratoires indépendants et des entreprises en démarrage des quatre coins du globe, les ingénieurs d’Apple Brian Lynch, Jim Yurko et Katie Sassaman ont trouvé réponse à leur demande chez Alcoa.

La production de masse de l’aluminium repose sur le même procédé depuis 1886, date de son invention par le fondateur d’Alcoa, Charles Hall. Ce procédé consiste à soumettre l’alumine à un puissant courant électrique afin de provoquer une réaction d’oxydoréduction. À l’instar de celui des premières expérimentations de Hall, le procédé utilisé par les grandes fonderies modernes fait appel à des matières carbonées qui, en brûlant, libèrent des gaz à effet de serre.

Brian Lynch, Jim Yurko et Katie Sassaman ont appris qu’Alcoa avait mis au point un tout nouveau procédé permettant de remplacer les matières carbonées par un matériau conducteur évolué qui, au lieu d’émettre du dioxyde de carbone, libère de l’oxygène. Cette percée promettait d’avoir des retombées environnementales énormes, mais pour la concrétiser rapidement, Alcoa avait besoin d’un allié.

Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse

C’est alors que David Tom, Maziar Brumand et Sean Camacho, de l’équipe de développement d’affaires d’Apple, ont convié Rio Tinto à la table des discussions. Rio Tinto jouissait d’une présence enviable à l’échelle internationale et d’une grande expérience dans le développement de technologies de fusion ainsi que dans la vente et la commercialisation de l’aluminium sur les marchés mondiaux.

Ensemble, les deux fabricants ont formé une coentreprise appelée Elysis, qui se consacrera à perfectionner cette technologie afin de permettre une production et une commercialisation à grande échelle, avec des ventes prévues à compter de 2024. Pour sa part, Apple continuera à jouer un rôle de consultant technique. Cette technologie en instance de brevet est déjà utilisée au centre technique d’Alcoa, en banlieue de Pittsburgh. Plus de 40 millions de dollars seront injectés dans le projet aux États-Unis.

S’il est entièrement développé et mis en œuvre, ce nouveau procédé pourrait bien éliminer les émissions directes de gaz à effet de serre provenant de la fusion de l’aluminium dans le monde, ce qui insufflerait un regain de dynamisme aux secteurs fortement intégrés de la fabrication et de l’aluminium au Canada et aux États-Unis.

La nouvelle d’aujourd’hui fait suite à l’annonce effectuée par Apple le mois dernier selon laquelle toutes ses installations sont désormais alimentées à l’énergie verte, une initiative que 23 de ses fournisseurs se sont engagés à imiter. Dans le but de fabriquer un jour tous ses produits à partir de matériaux recyclés ou renouvelables, l’entreprise a également lancé Daisy, un robot d’une efficacité sans précédent qui peut désassembler un iPhone pour en récupérer les matériaux de valeur en vue de les recycler au moyen de technologies de pointe.

Source: www.apple.com

 

Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse

Rédacteur spécialisé sur les produits Apple et sur la technologie. Développeur d’applications et de jeux pour iOS. J’aimerais être lu par des milliers de personnes et de vivre de mes deux passions !

Merci de partager cet article...Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
Facebook
Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
Twitter
Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
Google+
Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
Pinterest
Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
Linkedin
Apple ouvre la voie à une méthode révolutionnaire de fusion de l’aluminium à carbone zéro Presse
email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*