Les marchés européens chutent fortement alors que la vente mondiale et les inquiétudes liées au COVID en Chine attisent le sentiment

LONDRES – Lundi, les actions européennes ont ouvert en flèche alors que la vente sur les marchés mondiaux se poursuit dans la nouvelle semaine de négociation.

L’indice paneuropéen Stoxx 600 a ouvert en baisse de 1,3% avec tous les segments en territoire négatif à l’exception des services publics. Les actions de ressources essentielles ont été les moins performantes de l’indice, le secteur ayant chuté de 4,7 %.

Vendredi, l’ouverture négative en Europe intervient après la chute brutale des marchés d’Asie-Pacifique lundi à la suite d’une vente massive à Wall Street. Les indices de la Chine continentale ont mené les pertes. La composante de Shenzhen a chuté d’environ 6 %, tandis que la composante de Shanghai a chuté de 5,09 %.

Les marchés asiatiques sont même secoués par les inquiétudes suscitées par la vague de COVID de la Chine en tant que 2e plus grand pays du monde à contenir sa pire épidémie de virus malgré les fermetures sévères dans sa plus grande ville de Shanghai. Pékin a averti ce week-end que le virus se propageait sans être détecté depuis près d’une semaine. 

Pendant ce temps, les contrats à terme sur actions américaines ont chuté dimanche soir parmi une séquence de 4 semaines de défaites pour le Dow Jones Industrial Average puisque les investisseurs ont évalué la probabilité d’une augmentation des taux d’intérêt. Wall Street se prépare même à une semaine de revenus empilés, y compris des rapports de grandes entreprises technologiques comme Apple et Amazon.

Les investisseurs en Europe sont même en train de digérer le résultat de l’élection présidentielle française de lundi et d’examiner les avancées actuelles en Ukraine.

Emmanuel Macron de France semble prêt à avoir battu confortablement sa rivale Marine Le Pen lors de l’élection de dimanche, obtenant un 2e mandat de président sur son programme pro-entreprises et pro-UE.

Les résultats officiels ont révélé que le centriste Macron du parti La Repulique sur En Marche avait atteint 58,5 % au deuxième et dernier tour de scrutin. Le Pen du parti nationaliste et d’extrême droite du Rassemblement national a obtenu près de 42 % des voix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.