Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais….


Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais…. Articles
L’utilisation de la tablette iPad à l’école semble être devenue le sujet de la rentrée. Parents et Commissions scolaires se lancent la balle à savoir qui devrait payer une facture qui frise les 600$ par appareil. Au-delà de cette querelle, il faut se demander si les institutions scolaires et les enseignants sont prêts et s’ils peuvent prendre un tel virage technologique.

Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais…. Articles   Dans les années 80, la seule technologie qui était présente dans mon école se retrouvait dans un seul local et se résumait environ 12 ordinateurs. C’était ça la technologie dans mon temps ! Aujourd’hui, les choses ont bien changé et la technologie est accessible à tous, du moins presqu’à tous. C’est un peu le problème qui est présent entre les parents des enfants qui fréquentent l’École Pointe-Lévy et la Commission scolaire des Navigateurs. Cette dernière a ajouté à la liste du matériel scolaire, l’achat d’un iPad. Bien que la Commission Scolaire offre la location de l’appareil pour un peu plus de 100$ par année, les parents désirant en faire l’achat, devront débourser 600$. C’est beaucoup d’argent !

En tant que passionné des technologies, je suis tout à fait en accord avec l’utilisation des technologies à l’école. Les enfants sont déjà habitués à utiliser toutes ces nouvelles technologies. Je suis persuadé que l’utilisation d’un iPad peut stimuler l’apprentissage des enfants et améliorer leurs rendements scolaires.

Si je retire mon chapeau de « geek » et que je mets mon chapeau de parent, je dois avouer que payer 600$ pour un iPad représente une somme considérable. Je ne suis pas de tout prêt à payer une telle somme. Être confronté à cette situation, moi aussi, je poserais des questions et je ferais tout en mon pouvoir pour éviter de payer, ou du moins diminuer la facture. Même si certaines Commissions scolaires “louent” des iPads à leurs élèves pour environ 100$ par année, le montant demandé est loin d’équivaloir au montant supposément sauvé par l’utilisation de l’iPad.

Il doit surement exister une solution….

La problématique est simple. D’un côté, il y a les Commissions scolaires qui souhaitent que les élèves utilisent des iPads et de l’autre côté, il y a les parents qui aimeraient bien voir la facture diminuer. Il n’y aura pas de solution satisfaisante pour personne tant et aussi longtemps qu’il n’y aura que ces deux parties dans le conflit.

Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais…. Articles   Pourquoi ne pas demander l’aide d’Apple pour diminuer le coût des achats ? Ça me semble une bonne idée d’essayer d’intégrer la compagnie Apple à cette problématique. Apple tente par plusieurs moyens d’entrer dans les milieux scolaires. Pourquoi ne pas les solliciter et voir ce qu’ils ont à offrir ? Peut-être que la proposition d’Apple ne répondra pas du tout aux besoins des enfants ou ne répondra pas aux budgets des Commissions scolaires, mais au moins, si on essaye pas, on le saura jamais. Après tout, si les enfants utilisent des produits Apple à l’école, il y a de bonnes chances qu’ils continuent à les utiliser aussi quand ils seront plus grands. Cette façon de faire ne serait pas nouvelle pour Apple car c’est exactement ce qu’elle faisait dans les années 90 pour promouvoir ses produits.

Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais…. Articles   Au niveau des installations informatiques, je suis loin d’être certain que les Commissions scolaires possèdent les infrastructures technologiques nécessaires pour supporter des centaines d’iPads inter-reliés aux réseaux informatiques. Il ne faut aussi tenir compte que le gouvernement a coupé dans plusieurs budgets des Commissions scolaires.

Les enseignants ne sont sûrement pas prêts à ajouter tout ce qui concerne l’utilisation d’iPads à leur quotidien. Déjà que le gouvernement leur demande d’en faire plus avec moins. Si ce projet est mal pensé, l’ajout de tablettes électroniques ne ferait qu’ajouter plus de tâches aux enseignants et compromettrait l’utilisation des tablettes dans nos écoles. Tant qu’à faire quelque chose, aussi bien le faire comme il faut !

Pensons plus loin que le bout de notre nez !

Utilisation de l’iPad dans les classes des écoles du Québec… Oui je le veux mais…. Articles   Les Commissions scolaires (et le gouvernement) doivent comprendre que nous sommes en 2016. L’utilisation de tablettes électroniques fait déjà partie du quotidien des élèves et des enseignants dans plusieurs autres provinces et autres pays. Néanmoins, si tout le monde s’assoit autour d’une même table, il y a moyen de trouver des solutions qui seront bénéfiques aux élèves, aux enseignants et aux Commissions scolaires. Il faut mettre en place des solutions à long terme qui résisteront aux changements de gouvernement. Pour une fois, allons-y avec des solutions à long terme qui permettraient d’alléger la tâche des enseignants et qui amélioreraient l’enseignement aux élèves.

Dans cet article, j’ai volontairement omis de parler d’appels d’offres, car je crois qu’avant de parler d’appels d’offres. Il est important de mettre en place les besoins et scénarios disponibles. C’est exactement le type de projet qui me passionne !

Laissez-nous vos commentaires ci-dessous !

 

monblogApple

monblogApple

Rédacteur spécialisé sur les produits Apple et sur la technologie. Développeur d’applications et de jeux pour iOS. J’aimerais être lu par des milliers de personnes et de vivre de mes deux passions !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*