Le phénomène FaceApp

Le phénomène FaceApp

Le seul côté pratique de FaceApp est de nous ouvrir les yeux !

 

Depuis quelques jours, tout le monde a entendu parler de l’application FaceApp qui permet de prendre une photo de nous et de la transformer en ce que l’on pourrait ressembler dans 10 ou 20 ans. Elle permet aussi de modifier notre visage en y ajoutant de la barbe par exemple.


Cette application lancée il y a plus de deux ans par une compagnie russe est devenue virale après que certaines célébrités eurent publié leurs photos sur les réseaux sociaux.

Le fonctionnement de l’application est simple. Vous sélectionnez une photo de vous et FaceApp s’occupe de traiter cette dernière. Jusqu’à maintenant rien de plus “normal”. Là où ça accroche, c’est que cette photo est envoyée sur les serveurs de FaceApp pour être traitée et elle est par la suite retournée sur votre appareil. Encore une fois, rien d’anormal dans cette façon de faire.

FaceApp n’est pas la seule application avec un tel mode de fonctionnement, il y en a des milliers sur le marché. Le problème avec ce mode de fonctionnement c’est que nous ignorons  ce qui se passe avec notre photo par la suite. Nous ignorons aussi si, uniquement, notre photo est envoyée aux serveurs de l’application. Est-ce que notre historique de navigation, nos contacts, notre localisation ou d’autres photos sont envoyés chez les développeurs ? Toutes ces informations peuvent être revendues à de tierces compagnies pour nous infliger de la publicité ciblée ou utiliser notre photo à des fins de reconnaissance faciale. Personne ne le sait vraiment. Comme je dis toujours, si c’est gratuit c’est que vous êtes le produit. Imaginez un instant la valeur de millions de photos, de localisations et d’historiques de navigation !

Donc, quoi faire ? Dans mon cas, c’est très simple. Je n’utilise jamais ce genre d’application et je publie le plus rarement possible des photos de moi ou des membres de ma famille. Cela peut sembler excessif, mais c’est ma façon de me protéger sur les réseaux sociaux. C’est ce que j’appelle mon hygiène numérique.

Je sais très bien que mes informations personnelles sont déjà partagées et utilisées dans de nombreuses bases de données sans mon consentement, mais j’aime bien minimaliser mon empreinte digitale.

Je suis content de voir que l’application FaceApp est devenue virale et que tout le monde en parle. Si sa popularité peut vous conscientiser sur les dangers et nos responsabilités de l’utilisation de telle application et bien, nous aurons fait un pas vers l’avant en matière d’hygiène numérique.



Sylvain Lafrance

Je suis blogueur spécialisé sur les produits Apple et sur la technologie. Je suis également développeur d’applications et de jeux pour iPhone et iPad. J’aimerais être lu par des milliers de personnes et de vivre de mes passions !

Laisser un commentaire

*

Fermer le menu