Le bouquetin espagnol 35 sauve les supports en dernière seconde malgré une baisse de 3%

Les “numéros rouges” ont été imposés sur les marchés boursiers européens dans la dernière ligne droite de la semaine. Ceci malgré le fait que Wall Street contienne les baisses et soit proche de ses plus hauts historiques.

Les indices du Vieux Continent affichent un fond négatif depuis vendredi dernier, mais le bouquetin espagnol 35 a encore une fois été le pire de tous : il a perdu 3% au cours des cinq derniers jours, cependant il a réussi à sauver la zone de un soutien dans les derniers mouvements de ce vendredi, ce qui pourrait empêcher de nouvelles baisses à court terme.

Le bouquetin a clôturé juste au-dessus de 8 500 points, zone où se trouve le support qui soutient le cours de la bourse espagnole. C’est précisément là qu’elle a eu son soutien clé, selon Joan Cabrero, conseiller Ecotrader.

Et qu’entraînerait sa perte ? “La possibilité de voir une baisse vers 8.180 points”, assure cet analyste technique. En d’autres termes : le marché espagnol pourrait encore baisser de trois points de pourcentage à court terme .

L’Ibex 35 a enchaîné sa troisième semaine consécutive dans le rouge, laissant 3% depuis vendredi dernier. En revanche, l’EuroStoxx 50 (qui ajoute également trois soldes hebdomadaires négatifs) a “contenu” ses pertes cumulées des cinq derniers jours à 1,2%.

Sur le plan technique, l’indice continental s’est encore éloigné de sa résistance à 4 100, atteignant la zone des 4 020. De cette façon, il conserve le risque de finir par se rapprocher de ses plus bas de mai à 3 855 (- 4,1 %), toujours selon Cabrero.

Le bouquetin gagne déjà moins de 5% jusqu’à présent cette année
Avec les pertes de ces dernières semaines, l’Ibex affiche déjà un solde négatif de 3,5% jusqu’à présent en juillet, par rapport au point de pourcentage laissé par l’EuroStoxx.

Ainsi, les bénéfices de la bourse espagnole en 2021 sont déjà inférieurs à 5%. Autrement dit : les actions européennes se sont appréciées plus de deux fois (+ 13,2%) que la métropole depuis la fin de l’année dernière.

Siemens Gamesa, le pire de la semaine sur les bouquetins
Au niveau des entreprises, c’est aujourd’hui Banco Sabadell qui a fini en tête des ventes en reculant de 3,64%. ArcelorMittal, Fluidra et Siemens Gamesa ont également perdu plus de deux points de pourcentage.

Mais ce dernier est le grand perdant de l’indicateur boursier de la semaine (-18,8%), pénalisé par les nouveaux tarifs en provenance des Etats-Unis et, surtout, par l’avertissement sur les bénéfices qu’il a lancé mercredi soir. En effet, le constructeur d’éoliennes est devenu la pire valeur de l’Ibex 35 au bilan 2021 (ses pertes dépassent déjà 33%).

Au contraire, PharmaMar a fini par être aujourd’hui la firme la plus haussière sur le bouquetin avec des hausses de 2,51%. En haut du tableau, les valeurs touristiques se sont également démarquées, notamment Meliá (+ 1,6 %) et Aena (+ 1,6 %), après plusieurs séances au cours desquelles le secteur est touché au sol par la propagation du Delta. variante de covid.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *